Connect with us

Danemark

Un organisme de surveillance danois examine les conditions de vie des enfants dans les prisons pour femmes.

Un organisme de surveillance danois va examiner les conditions de vie des enfants dans les prisons pour femmes.

Une photo d’archive de la prison de Jyderup, qui doit faire l’objet d’une inspection par un organisme de surveillance suite à des rapports faisant état de mauvaises conditions pour les enfants des détenues. Photo : Niels Ahlmann Olesen/Ritzau Scanpix

Le médiateur a déclaré qu’il inspecterait la prison dans une déclaration mercredi, après que des rapports dans les médias danois aient critiqué les conditions de la prison.

L’une des tâches de l’ombudsman parlementaire est de protéger les droits des enfants lorsqu’ils sont en contact avec les autorités.

La prison de Jyderup a été critiquée pour les mauvaises conditions de vie des femmes détenues et de leurs enfants, notamment le manque d’activités pour les enfants et les longues périodes d’attente pour les rendez-vous chez le médecin.

La prison a été convertie l’année dernière en prison pour femmes, après avoir été un établissement mixte.

Selon le journal Politiken, trois enfants de moins de deux ans vivaient dans la prison en octobre. Le mois dernier, le journal a écrit que deux enfants étaient à la prison et que deux autres étaient attendus.

L’ONG Save The Children Danemark (Red Barnet) a signalé les conditions de la prison à l’ombudsman parlementaire.

Le responsable de la protection de l’enfance de l’organisation a déclaré que les enfants peuvent être confinés dans des cellules avec leur mère jusqu’à 23 heures par jour, et n’ont pas de contact avec d’autres enfants.

“Ce sont des conditions où les enfants ne sont pas autorisés à aller dans un jardin d’enfants parce qu’il n’y a pas assez de ressources pour les y emmener”, a déclaré Spitz.

“Et des conditions qui, dans l’ensemble, sont loin d’être conformes aux normes et où les droits des enfants ne sont pas respectés”, a-t-elle ajouté.

Selon sa déclaration, l’inspection du médiateur sera menée par le bureau des enfants de l’organisme de surveillance. Des organisations de défense des droits de l’homme y participeront également.

L’inspection devrait avoir lieu en février 2023.

Le médiateur parlementaire, Niels Fenger, est chargé de s’assurer que l’administration de l’État est conforme à la loi et suit les bonnes pratiques.

William 44 ans Je m'intéresse à Expert de longue date des médias sociaux Défenseur inconditionnel de la musique Aficionado professionnel du café Evil coffee ninja Aficionado du bacon Expert primé de la culture pop Pionnier des médias sociaux Avec 7 ans d'expérience en écriture De Kbenhavn Danemark

To Top