Connect with us

Autriche

L’Autriche pourrait-elle être épargnée par une nouvelle vague de Covid cet hiver ?

Des personnes font la queue devant l'hôtel de ville Stadthalle à Vienne, en Autriche, pour passer un test de dépistage du Covid. (Photo par ALEX HALADA / AFP)

Les gens font la queue devant l’hôtel de ville Stadthalle à Vienne, en Autriche, pour passer un test de dépistage du Covid. (Photo : ALEX HALADA / AFP)

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a récemment déclaré que la pandémie n’était pas encore terminée, mais que “la fin est en vue”. De même, le président américain Joe Biden a déclaré : “La pandémie est terminée, mais nous avons toujours un problème avec Covid”.

En Autriche, les experts font preuve d’un optimisme prudent. Dorothee von Laer, virologue à l’Université médicale d’Innsbruck, a déclaré : “Une pandémie est terminée lorsqu’un haut niveau d’immunité s’est constitué dans la population, et c’est probablement le cas partout dans le monde, sauf en Chine”, rapporte le quotidien autrichien Der Standard.

Herwig Kollaritsch, infectiologue et membre du groupe national de vaccination autrichien (NIG), est du même avis. “Nous arrivons de plus en plus à une situation un peu meilleure, car le niveau d’immunité de la population augmente grâce à de nombreuses vaccinations et infections.”

Bien qu’il soit plus prudent : “Nous avons toujours eu des problèmes dus à un changement de variants, et même aujourd’hui, nous ne sommes absolument pas à l’abri de surprises”.

Nouvelles variantes

La plus grande crainte à l’approche de l’hiver est précisément cela : un changement de variantes, disent les spécialistes. D’autant plus que l’on trouve de plus en plus de mutations omicron et qu’elles peuvent très bien contourner les défenses immunitaires, a déclaré à Der Standard Ulrich Elling, biologiste moléculaire à l’Académie autrichienne des sciences.

Cependant, comme toutes les mutations actuelles sont encore des variantes omicron, les formes graves de la maladie restent rares.

“Nous utilisons toujours les taux d’hospitalisation et de décès comme paramètres. Donc, à ce niveau-là, nous sommes sortis d’affaire. Mais il n’en reste pas moins que beaucoup de personnes tomberont malades – pas très sérieusement, mais elles tomberont malades”, a déclaré M. Kollaritsch.

Elling est d’accord : “Bien sûr, les déclarations sur la fin supposée de la pandémie touchent une corde sensible chez les gens en ce moment. Nous voulons tous que ce soit terminé. Néanmoins, les chiffres vont encore augmenter. Surtout, les nouvelles variantes échappent à notre réponse immunitaire plus que toute autre variante auparavant.”

Pour lui, il est faux de dire que la pandémie est terminée ou qu’il n’y aura pas de nouvelle vague d’infection en hiver. Même s’il s’agit de formes plus légères de la maladie, le virus est toujours là et infectera des gens dans les mois à venir, estime-t-il.

Gerardo 33 años de edad Estoy interesado en Estudiante premiado Jugador de toda la vida Creador sin disculpas Gurú de la comida Especialista en Twitter Experto en redes sociales Aficionado a la música Aficionado a la comida Introvertido Adicto al café Con 2 años de experiencia escribiendo Desde Ciudad Real España

To Top