Connect with us

Autriche

Excessif et irresponsable” : Les employés des trains autrichiens menacent de faire grève en raison de leurs revendications salariales.

Un train de l'ÖBB dans la ville autrichienne d'Innsbruck. Image : Pixlr

Photo d’illustration. Image : Pixlr.

Les travailleurs demandent une augmentation de salaire allant jusqu’à 24%, selon le radiodiffuseur. ORF a rapporté, citant des représentants de la société.

S’il n’y a pas d’accord dans la négociation collective actuelle (Kollektivvertrag), ils sont prêts à faire grève à partir du lundi 28 novembre prochain.

Les syndicats demandent une augmentation des salaires en raison de la forte inflation en Autriche, mais on leur répond sans cesse que les entreprises n’ont pas les moyens de les payer, selon l’ORF. Ils ont demandé l’autorisation d’organiser une grève d’avertissement dans tout le pays le lundi 28 novembre.

Le syndicat a mentionné un “manque d’appréciation” et une “offre embellie seulement de manière cosmétique” de la part des employeurs.

:

“Nous avons rencontré les employeurs à plusieurs reprises et, entre autres, nous avons ajusté notre offre à 400 euros par mois sur les salaires”, a déclaré Gerhard Tauchner, vice-président de la section ferroviaire du syndicat Vida.

“Les employeurs ont fait une offre qui entraînerait des pertes salariales réelles allant jusqu’à deux pour cent en raison de l’augmentation continue de l’inflation.”

Thomas Scheiber, le négociateur en chef de l’association professionnelle des chemins de fer de la Chambre de commerce (WKÖ), a déclaré que les travailleurs se sont vu offrir des augmentations allant jusqu’à 12 pour cent. Il a déclaré qu’une augmentation allant jusqu’à 24 pour cent entraînerait des dépenses de plus de 400 millions d’euros, ce qui est “inabordable”.

:

Il a déclaré : “Le syndicat a complètement quitté la réalité. Remettre des scénarios de grève sur la table après notre offre est excessif et irresponsable”.

Les deux parties ont souligné qu’elles étaient toujours prêtes à négocier, selon le communiqué de presse de la Commission européenne. Vienne.at.

L’association “Vida” a appelé les employeurs à revenir à la table des négociations tandis que la partie des entreprises espérait un changement d’avis de la part de Vida.

Le chef du plus grand employeur du secteur, Andreas Matthä, membre du conseil d’administration de l’ÖBB, a également appelé à la reprise des négociations.

:

Valentina 39 ans Je suis intéressée par Etudiant(e) Féru(e) de Web Voyageur de longue date Joueur(se) Mélomane Ecrivain(e) Défenseur du café Ecrivain(e) Fanatique de Web Mélomane Mélomane Nerd du café Lecteur(se) Défenseur avide du bacon TVaholic Analyste Avec 6 ans d'expérience d'écriture De Moi Norvège

To Top