Connect with us

Danemark

Dubaï fait appel de la non-extradition au Danemark d’un Britannique accusé de fraude fiscale

Dubaï fait appel de la non-extradition au Danemark d'un Britannique accusé de fraude fiscale.

Sanjay Shah pose pour une photo sur l’île Palm Jumeriah à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en 2020. Shah a été arrêté à Dubaï pour avoir prétendument organisé une fraude fiscale de 1,7 milliard de dollars au Danemark. Photo d’archive : Christopher Pike/AP/Ritzau Scanpix

Le trader de fonds spéculatifs Sanjay Shah a été arrêté à Dubaï en juin, mais la Cour d’appel de l’émirat a rejeté la semaine dernière la demande d’extradition du Danemark.
“Le procureur général de Dubaï a fait appel de la décision de la Cour d’appel de Dubaï qui a refusé la demande d’extradition”, a déclaré le bureau des médias du gouvernement à Dubaï.
L’appel du Chancelier Essam Issa Al Humaidan, procureur général de Dubaï, sera entendu par la Cour de cassation de Dubaï, a indiqué le bureau des médias.
Shah est accusé d’avoir mis en place un système pendant trois ans à partir de 2012, dans lequel des entreprises étrangères prétendaient posséder des actions dans des sociétés danoises et réclamaient des remboursements d’impôts.
Shah a déclaré qu’il n’était pas coupable et affirme qu’il n’a pas violé la loi danoise, selon les médias nationaux des Émirats arabes unis. Les médias danois ont rapporté qu’il prétendait avoir utilisé une faille. Il a été arrêté en vertu d’un traité d’extradition bilatéral signé en mars.
Jeudi, les médias danois ont déclaré que Shah et d’autres personnes ont été condamnés à payer huit milliards de couronnes (1,1 milliard d’euros) à l’État danois dans une affaire civile à Dubaï.
Le tribunal n’a pas répondu à une demande de confirmation.

To Top